Comment l’employabilité a-t-elle tué le temps libre ?12 minute(s) de lecture

Parent page: À LIRE

Au début de cet extrait de l’ouvrage The Refusal of Work (Le refus du travail : théorie et pratique de la résistance au travail), le sociologue britannique David Frayne (@TheWorkDogma), pose une simple question : « A quel moment une journée de travail se termine-t-elle vraiment ? »

refusalofwork

Le travail a envahi notre vie quotidienne

Cette question, le philosophe Theodor Adorno se la posait déjà dans les années 70 dans un célèbre article sur le « Temps libre » . Selon lui, le temps hors travail avait simplement pour objectif de préparer les gens à travailler de nouveau (donc à récupérer d’un travail aliénant ou fatiguant) ou constituait une « continuation des formes de vie sociale orientée résultat » (il entend par là les activités qui ressemblent à du travail, comme faire des tâches ménagères). Si les activités de récupération sont souvent agréables, Adorno estime qu’elles sont l’expression d’une liberté superficielle et insiste sur la nécessité de distinguer temps libre et véritable loisir, qui seul permet aux gens de se détacher des exigences économiques. Le point d’Adorno n’est pas de dire que boire un verre ou regarder la télé sont des activités sans valeur, mais qu’elles sont avant tout un passe-temps qui ressemble plus à une continuité ou à un prolongement non rémunéré du travail. La victime extrême de cette situation est l’archétype du travailleur pressé d’aujourd’hui, qui rentre tard en répondant à ses e-mails, qui est trop fatigué pour s’engager émotionnellement avec sa famille, et qui n’est pas enclin à faire autre chose que de boire un verre de vin en regardant la télé avant de se coucher. Le point étant que boire un verre de vin ou regarder la télé ne soient pas tant des activités qu’il faille juger en tant que telles, que les résultats que le travailleur soit privé du temps et de l’énergie pour faire autrement. Pour la sociologue Melissa Gregg (@melgregg), les nouvelles technologies ont aggravé la fin du confinement temporel et spatial de la journée de travail et incitent les employés à être toujours en veille, et donc dans une forme de continuité du travail. Pour Adorno, la fragmentation du temps libre et le déversement de la journée de travail en dehors de ses limites habituelles ont fait que le travail a envahi notre vie quotidienne.

Mais, pour David Frayne, une nouvelle tendance aggrave ce constat : l’actuelle pression de l’employabilité.

La pression de l’employabilité

En plus de la tendance du travail à coloniser notre vie de tous les jours, les individus ont maintenant la responsabilité d’améliorer leurs perspectives professionnelles en acquérant de nouvelles compétences, en se faisant de nouveaux réseaux, en apprenant de nouvelles expériences de vie… L’incertitude du marché du travail, l’absence de sécurité de l’emploi ou l’amoindrissement des filets de sécurité en cas de période d’inactivité (notamment pour les travailleurs de l’économie des plateformes ou dans certains pays moins dotés en protections sociales) font que l’individu doit sans cesse travailler à son employabilité : regarder des séries en VO permet de travailler son anglais, faire un tour du monde en vélo montre que l’on est débrouillard et curieux, contribuer à Wikipédia, faire du bénévolat ou participer à un Hackathon fait toujours bien sur un CV. Cette expression (« ça fera bien sur mon CV ») a d’ailleurs été utilisée par un enfant de 12 ans à qui David Frayne avait demandé s’il avait apprécié assister à un programme contre le tabac. Ce qui lui fait dire que l’employabilité occupe même l’esprit des enfants… Dans un climat « d’insécurité généralisée » qu’évoquait le philosophe André Gorz, la culture de l’employabilité devient une réponse des individus à la précarité instituée.

« Lorsque le développement de l’employabilité est une nécessité pratique et une préoccupation permanente, nous nous consacrons alors de plus en plus à ce qui doit être fait, plutôt que d’avoir des activités qui ont intrinsèquement de la valeur, dans le sens où elles développent nos capacités personnelles, enrichissent nos amitiés, ou tout simplement parce que nous aimons les faire. » Pour appuyer cette idée, David Frayne fait référence aux travaux de la sociologue Colin Cremin (@colincremin) sur la figure imaginaire du futur employeur qui métaphoriquement regarderait toujours au-dessus de votre épaule. Ce « patron de tout » (the boss of it all) serait une projection des futurs employeurs et de leurs attentes, régulant l’ensemble des actions et des choix des personnes dans le présent, qui exige un travail constamment responsable, une prise de décision toujours rationnelle et une forte capacité à l’autogestion. Si une personne change trop souvent de boulots, ce patron va penser qu’elle est indécise, peu fiable ; et au contraire si elle reste trop longtemps au même poste, le « patron de tout » pourrait penser qu’elle est sans ambition, ce qui pourrait l’inciter à changer de travail au bout de 5 ans plutôt que de rester dans un travail dans lequel elle se sent bien. L’employabilité devient alors un « chemin tragique » qui entraîne les gens à mener « une guerre constante contre eux-mêmes », remettant en question la pertinence de leurs personnalités et de leurs réalisations au profit d’une figure de l’employé inoffensif et toujours disponible. En exigeant une « autosurveillance constante », l’employabilité finit de dissoudre les limites spatiales et temporelles du travail.

David Frayne poursuit son raisonnement en citant le mathématicien et philosophe Bertrand Russell qui a écrit une série d’essais dans les années 30 dans lesquels il déplorait la nature de plus en plus pressée et instrumentale de la vie moderne, rappelant la valeur inhérente du repos, du jeu, de la contemplation et de l’apprentissage et du caractère vital de la « connaissance inutile ». Il pensait que sans une quantité considérable de temps de loisirs, les humains perdraient leur sens de la rêverie et se coupaient de beaucoup de plaisirs de la vie : c’est-à-dire une partie inhérente de la joie de vivre et une source de joie mentale en elle-même.

La ludification et le digital labor bras armé de l’employabilité ?

Pour Bertrand Russell : « Il y avait autrefois une capacité de légèreté et de jeu qui a été dans une certaine mesure limitée par le culte de l’efficacité. L’homme moderne pense que tout doit être fait pour le bien de quelque chose d’autre, et jamais pour elle-même ». Ce qui est intéressant dans cette citation, c’est l’accent mis sur le jeu, en opposition à l’efficacité. Or, ce que n’avait sûrement pas prévu Russell, c’est la gamification (ou la ludification) du travail, qui est présentée comme une amélioration des conditions de travail pour certains, comme une technique de management bien plus perverse par d’autres, comme le montre cet extrait de l’article du Temps : « Olivier Mauco, docteur en sciences politiques et spécialiste des jeux vidéo, rappelle que le jeu était déjà un élément de contrôle social dans les rites primitifs. Adriano Brigante, auteur du blog Masse critique, explique quant à lui que la gamification n’est qu’une technique de dressage canin appliquée au monde du travail. Un chien n’obéit-il pas instantanément à l’ordre qui lui est présenté sous la forme d’un jeu ? De plus, la ludification du travail permettrait le contrôle assidu des performances des salariés (en comptant leur score par exemple). Enfin, elle ne serait qu’une forme déguisée de contrainte. Le jeu n’est-il pas capable de retenir et d’orienter notre attention, parfois même jusqu’à l’addiction ? La phrase du sociologue Frédéric Lordon trouve ici toute sa pertinence : “Le capitalisme est encore porteur d’un potentiel dont on n’a pas vu le bout.” »

L’utilisation grandissante des outils numériques et des réseaux sociaux dans le milieu professionnel complexifie encore la situation. Les temps de vie, professionnel et personnel, sont en effet de plus en plus brouillés : on travaille chez soi le soir, les week-ends et même parfois pendant les vacances ; mais au bureau, on peut réserver son billet de train pour un week-end à la montagne, répondre à des SMS de son fils pour confirmer qu’on l’amènera à son cours de rugby ou liker les derniers posts de ses connaissances sur les réseaux sociaux. Et dans ce dernier cas, la définition du travail peut être d’autant plus questionnée, car il s’agit d’activité dont on ne sait si c’est du travail ou un loisir. Pour évoquer ce brouillage, le sociologue Antonio Casilli (@antoniocasilli) parle de Weisure (assemblage des termes Work et Leisure) ou de Playbor (Play et Labor) : « On ne sait jamais si on s’amuse ou si on produit de la valeur pour quelqu’un. Quand je like quelque chose, est-ce que je fais un signal amical à quelqu’un ou est-ce que je produis de la valeur pour la plateforme que j’utilise ? ». Pour lui, « le digital labor désigne alors le travail de relations sociales effectué sur les plateformes numériques. Il ne s’agit pas d’un travail « numérique », mais bien d’un travail « digital », car il est effectué avec les doigts, c’est-à-dire qu’il est un travail du clic. »

En ce sens, la gamification et le digital labor deviennent le bras armé de l’extension de l’employabilité à toutes les facettes de l’existence.

L’éducation à l’employabilité

Mais ce ne sont pas les seuls. Bertrand Russell pensait que si la “connaissance inutile” n’avait pas d’utilité économique ou sociale directe, elle avait toute de même un caractère vital, car connaître de nouvelles choses rendait la vie intérieure plus riche. L’éducation permet d’acquérir les grands ensembles de compétences pratiques dont les gens ont besoin pour devenir plus autonomes, moins dépendants, et capables de prendre soin d’eux-mêmes. C’est pourquoi il était un ardent défenseur d’une éducation large et générale, plutôt que d’une éducation plus restreinte, destinée à la préparation et à la certification des étudiants au travail. Un autre partisan notable de cet argument, explique David Frayne, était le psychanalyste Erich Fromm, qui a fait une distinction éclairante entre l’apprentissage en mode « avoir » et l’apprentissage en mode « être ».

Les élèves qui apprennent en mode « avoir » savent mémoriser avec application les points clés d’un cours, mais « le contenu ne fait pas partie de leur propre système individuel de pensée, en l’enrichissant et l’élargissant ». Leur relation avec l’apprentissage est une relation accumulative : ils cherchent à posséder plutôt que d’absorber et d’intégrer les connaissances, afin de réussir leurs examens et s’assurer une qualification. La connaissance est retenue, mais les étudiants ne sont pas impliqués dans leur apprentissage ou ne l’utilisent pas pour répondre à leurs propres problèmes. Or, la pression de l’employabilité peut encourager les étudiants à aborder leur apprentissage dans ce mode, explique Frayne. Cela contraste avec les élèves qui apprennent dans le mode plus vivant du « être », qui sont véritablement habités par leur apprentissage : « Ce qu’ils entendent stimule leur propre processus de pensée. De nouvelles questions, de nouvelles idées, de nouvelles perspectives se présentent dans leur esprit. Leur écoute est un processus vivant ». A la fois pour Fromm et Russell, le but ultime de l’éducation ne devrait pas être de fournir aux étudiants telle ou telle connaissance, mais de favoriser chez eux une habitude de pensée contemplative.

Avec une situation économique instable, la pression du marché du travail et parfois des prêts à rembourser, les étudiants subissent donc à leur tour la pression de l’employabilité, la peur de la précarité et l’insécurité généralisée. Le philosophe italien Franco Berardi compare ainsi les prêts étudiants au pacte de Faust avec le diable. En échange de connaissances et d’un diplôme, les étudiants acceptent une dette qui finira par régir leurs actions et les enchaînera à une future obligation de travailler. Il est alors plus facile de persuader le diplômé endetté (ou même le diplômé à l’esprit de compétition) à en faire plus pour gagner moins, faisant de lui la chair à canon idéale pour les milliers de stages non rémunérés disponibles sur le marché du travail aujourd’hui, dont beaucoup n’offrent aucune garantie de développement de compétences ou de futur emploi.

Comme conclut David Frayne en évoquant le philosophe Max Horkheimer, les différentes formes de pression qu’exerce l’employabilité conduisent à une « perte d’intériorité » et impliquent que les individus aient une approche toujours plus instrumentale du monde et des autres. Un constat qui nous pose à la suite d’André Gorz, une question existentielle : « quand suis-je vraiment moi-même, c’est-à-dire, non pas un outil ou le produit d’influences et de pouvoirs extérieurs, mais l’auteur de mes actes, de mes pensées, de mes sentiments, de mes valeurs ? ». Et David Frayne d’ajouter : « Dans une société où le non-travail est souvent une simple extension du travail – temps de récupération, consommation de produits anesthésiants et de divertissement, ou cultiver sagement son employabilité – je prétends que, de manière inquiétante, il est devenu difficile de répondre à cette question. »

On ne peut être que d’accord avec lui…

Aurialie Jublin

 


SOURCE @ http://www.internetactu.net/2016/11/02/comment-lemployabilite-a-t-elle-tue-le-temps-libre/

  • En Californie, le département de recherche parle du revenu de base 23 juin 2017
    Le département de recherche de Californie organisait le 23 mars une conférence sur les défis sociaux auxquels l’État est confronté. Le […] Cet article En Californie, le département de recherche parle du revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Une université d’été pour construire l’avenir du revenu de base 21 juin 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) organise du 17 au 20 août 2017 son université d’été. Au […] Cet article Une université d’été pour construire l’avenir du revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Retour sur trois jours de conférence sur le revenu de base et les monnaies locales à Aramon 19 juin 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) a organisé ses rencontres trimestrielles du 25 au 27 mai à […] Cet article Retour sur trois jours de conférence sur le revenu de base et les monnaies locales à Aramon est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • L’OCDE : une logique financière au détriment d’une logique économique 8 juin 2017
    L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a rendu le 24 mai dernier un rapport assez critique sur le […] Cet article L’OCDE : une logique financière au détriment d’une logique économique est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Une conférence sur le revenu de base à Reykjavik cet été 6 juin 2017
    Le réseau islandais pour le revenu de base (BIEN Islande) lance l’invitation pour deux jours d’échanges cet été sur le revenu […] Cet article Une conférence sur le revenu de base à Reykjavik cet été est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Maxime Vendé
  • La plus grande fédération syndicale des Pays-Bas fait un pas vers le revenu de base 30 mai 2017
    L’évènement s’est tenu les 10 et 11 mai au Sport Business Centre Papendal. Le but affiché de la FNV (Federatie […] Cet article La plus grande fédération syndicale des Pays-Bas fait un pas vers le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • États-Unis : Mark Zuckerberg recommande d’expérimenter le revenu de base 27 mai 2017
    À Harvard, le fondateur de Facebook a jugé qu’il fallait « étudier le revenu de base » et « fournir un filet de sécurité à chacun·e. » […] Cet article États-Unis : Mark Zuckerberg recommande d’expérimenter le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • « Sans votre mobilisation, le revenu de base n’aurait pas acquis cette force » 26 mai 2017
    Marcus Brancaglione est cofondateur de ReCivitas, une organisation brésilienne connue pour avoir expérimenté le revenu de base pour la première fois au Brésil […] Cet article « Sans votre mobilisation, le revenu de base n’aurait pas acquis cette force » est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Marcus Brancaglione
  • Karl Widerquist : un nouveau projet pour développer le revenu de base 24 mai 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) félicite Karl Widerquist, économiste et philosophe politique américain, pour son projet […] Cet article Karl Widerquist : un nouveau projet pour développer le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Aurélie Hampel
  • Rencontre avec Kalune 6 juin 2017
    Nous l’avions déjà croisé lors des rassemblements contre Monsanto ou Tafta, organisés entre autres par nos amis du collectif citoyen les Engraineurs. Événements au cours desquels il avait interprété – avec son ancien groupe – « Les Gueules de Wab » certains de leurs morceaux comme Indignés par exemple. Évoluant dorénavant sous le pseudo de Kalune, l’artiste a publié il y […]
    Kxxx
  • Développement durable et biodiversité : quand les politiques européennes menacent la survie de la Méditerranée 21 avril 2017
    Article de Philippe Vergnes pour le 4ème singe. Comme aime parfois à nous le rappeler la Divine Providence, un curieux hasard du calendrier à fait coïncider, à quelques jours d’intervalles, plusieurs informations que l’on pourrait qualifier de contradictoires en matière de préservation de la biodiversité méditerranéenne. Vous l’ignorez peut-être, mais l’Europe dispose d’une compétence exclusive […]
    Stéphane
  • Les créatifs culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience (Ariane Vitalis) 11 avril 2017
    Ariane Vitalis est une de ces jeunes qui se donne aujourd’hui les moyens de changer le monde. Elle véhicule à travers ses nombreux projets, de nombreux espoirs propres à une génération qui ignore encore beaucoup trop l’impact qu’elle aura sur le monde. Retour sur cette vision qui, dans un monde où il vaut mieux avoir […]
    Laura Ginisty
  • Oui au libre marché ! Libérons les économies (le film) 1 mars 2017
    (Illustration de Pawel Kuczynski) Oui au libre marché ! Libérons les économies (le film) Alors que Emanuel Macron a été élu Président de la république française, que comme tous (ou presque) les candidats, il a usé de promesses encore et toujours. Ils nous parlent (comme depuis 40 ans) de degrés de libéralisation des marchés, car selon […]
    Ben31
  • L’ère de la pensée unique 25 février 2017
    A l’heure de la post vérité, des fake news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que […]
    Stéphane
  • Les médias créent le réel 15 janvier 2017
    Avant de commencer la lecture de cet article, nous vous invitons à regarder la carte des propriétaires des médias réalisée par ACRIMED La fabrique du réel En 1988, Noam Chomsky et Edward Herman publiaient le livre « la fabrique du consentement ». Ce livre proposait une grille d’analyse des méthodes de propagandes des médias de masse et […]
    Stéphane
  • Vers l’écolieu, pour une solidarité forte et des alternatives concrètes. 3 janvier 2017
    Vers l’écolieu rassemble une cinquantaine de membres entre 20 et 75 ans qui ont envie de quitter l’île de France pour créer une vie qui leur correspond mieux, probablement un peu plus au vert, tout en gagnant en vie sociale. On nous a parlé des colocs entre étudiants et étudiantes, de l’habitat partagé entre trentenaires […]
    Stéphane
  • Méditerranée : une mer assassinée 12 décembre 2016
    Avant toute chose, nous tenons à remercier Philippe Vergnes pour le travail d’investigateur et de lanceur d’alerte qu’il a fourni en publiant son livre « Méditerannée (Mare Nostrum) une mer assassinée » aux éditions Bookelis. Vous trouverez ci dessous un résumé qui vous donnera un léger aperçu de la problématique soulevée dans ce livre et un point […]
    Stéphane
  • Manipulation par la langue en politique – Linguisticae 6 décembre 2016
             Dans ce documentaire, vous  découvrirez les rouages de la manipulation par la langue en politique ! Un sujet que nous connaissons que trop bien. En effet, nous considérons, quasiment tous, être au courant de ces stratégies de communication ayant pour seul objectif d’obtenir nos « votes » à certaines élections ou encore nos « adhésions » à certaines […]
    Stéphane
  • ePrivacy : une étape cruciale pour la vie privée 13 juin 2017
    Paris, 13 juin 2017 — Le mois de juin sera décisif pour le futur de notre vie privée et la confidentialité de nos communications électroniques. Actuellement en débat au Parlement européen, le futur règlement « ePrivacy » divise et réveille de désagréables souvenirs du temps des négociations du Règlement général sur la protection des données […]
    neurone648
  • Sous le capot: votez pour une infrastructure télécoms décentralisée! 12 juin 2017
    Paris, 13 juin 2017 — La nature décentralisée d'Internet est en jeu avec les négociations sur le code européen des communications électroniques. La Quadrature du Net publie ses premières listes de vote sur les amendements qui ont été déposés au Parlement européen1 et soutient les fiches d'informations (pdf) élaborées par netCommons. Comme prévu, le lobbying […]
    neurone130
  • Directive copyright : le Parlement européen sous la menace des lobbies et des manoeuvres françaises 6 juin 2017
    Paris, le 6 juin 2017 —  Alors que toutes les commissions concernées au Parlement européen ont rendu leurs avis sur la proposition de directive sur la réforme du droit d'auteur, la situation est plus que complexe : les rapports constructifs des différentes commissions ont été pilonnés à la fois par la Commission européenne, mécontente de voir ses dispositions […]
    neurone259
  • Neutralité du Net : un an après, un bilan gris foncé 31 mai 2017
    Paris, le 31 mai 2017 — A l'occasion du premier anniversaire de l'adoption du règlement sur l'internet ouvert qui régit notamment les aspects liés à la neutralité du Net, et tandis que l'ARCEP sort son premier rapport sur l'état de l'Internet, nous dressons ci-dessous un bilan assez mitigé de sa mise en œuvre en France […]
    neurone1000
  • Appel à la non prorogation de l'état d'urgence : lettre au Président de la République 24 mai 2017
    Paris, 24 mai 2017 — À l'issue du conseil de Défense tenu ce mercredi matin, le Président de la République a annoncé qu'il demanderait au Parlement la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre 2017, ainsi que la discussion d'une nouvelle loi pour lutter contre le terrorisme. La veille de cette réunion, nous, associations de […]
    neurone259
  • Lettre ouverte aux institutions européennes : WIFI4EU doit promouvoir la diversité, le local et les droits humains 22 mai 2017
    Paris, le 22 mai 2017 — Alors que le Conseil de l'Union européenne et la Commission européenne entrent dans la phase obscure des trilogues pour le projet de réglement WIFI4EU, les réseaux associatifs européens ainsi que la communauté du wifi-ouvert veulent leur rappeler l'importance d'inclure tous les acteurs dans le développement de la connectivité locale. […]
    neurone130
  • Présidentielles 2017 : changer de méthode pour changer de cap 20 avril 2017
    Paris, 21 avril 2017 — La campagne électorale française donne peu de satisfaction depuis des mois. Entre affaires, discours sécuritaire et coups bas, la politique au sens noble du terme a peu de place, les propositions positives sont quasiment absentes. Dans sa volonté d'action positive et de long terme, La Quadrature du Net s'associe avec […]
    neurone259
  • Youtube : invisibilisation au profit de la publicité 5 avril 2017
    La Quadrature du Net publie ici une tribune de Okhin. Paris, 5 avril 2017 — Les plateformes de vidéos en ligne (Youtube et Facebook en tête) supplantent maintenant la télévision en nombre d'audiences, rendant ces médias extrêmement importants dans la représentation de la société qu'ils fournissent. Elles constituent un espace public d'expression, régi par des […]
    neurone130
  • État d'urgence : lettre à Bernard Cazeneuve pour une transparence des données 31 mars 2017
    Paris, 31 mars 2017 — L'état d'urgence est instauré en France depuis le 14 novembre 2015, soit 503 jours. Mais ses effets ne sont pas connus du public, notamment parce que les promesses de transparence qui avaient été faites il y a un an et demi n'ont pas été respectées. Le Parlement a certes effectué […]
    neurone259
  • Le Pistolet et La Pioche S01E03 : Internet se meurt-il ? 23 juin 2017
    Le Pistolet et La Pioche aime se poser des questions. Et celle-là, même si elle peut paraître un peu bizarre, nous intéresse. Alors pourquoi ne pas poser la question à un spécialiste du grand bazar […]
    drapher
  • Faut-il parler aux méchants ? 23 juin 2017
    Benjamin Bayart, président de la FFDN, nous adresse le droit de réponse ci-dessous à la suite de notre article « Fabriquer de l’Internet, c’est faire de la politique« . Mon camarade Drapher, dans deux articles récents, soulève […]
    redaction
  • Le pouvoir des mots 22 juin 2017
    La puissance des mots n’est pas une vague idée de fils de pub. Mais ils usent et abusent pourtant de ce qui est une arme puissante. Les mots permettent d’exprimer la pensée. Si cette pensée […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • Un homme armé dans un spectacle d’enfants ? Normal… 21 juin 2017
    Un flic armé, en civil, dans un spectacle de danse d’enfants en bas âge couvés du regard par leurs parents admiratifs ? C’est tout à fait possible et c’est même très bien comme ça. C’est […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • Fabriquer de l’Internet, c’est faire de la politique 19 juin 2017
    « Les gens savent maintenant que l’économie c’est de la politique » : cette phrase, tirée de la conférence et de l’interview d’un hacktiviste, Lunar — que vous pouvez entendre dans la dernière du Pistolet et la […]
    drapher
  • Guerre psychologique électorale et big data : un business florissant 14 juin 2017
    Les méthodes des agences de renseignements tout comme celles des centres de commandement militaire ont évolué. Des outils logiciels — d’analyse et d’influence en ligne — ont été développés par ces organismes d’Etat, [ou ont […]
    drapher
  • Faire de la politique autrement, ou pas… 13 juin 2017
    C’était un peu son argument massue de campagne. Emmanuel Macron allait faire table rase du passé et faire de la politique autrement. Jusqu’ici, c’est assez réussi. Si l’on en croit la majorité de la presse […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • En Marche pour l’Etat d’urgence permanent ! 8 juin 2017
    En Marche ! est un parti formidable, qui change la pratique politique, renouvelle les élus, et nous inspire les plus vifs espoirs, comme il se doit. L’espoir c’est de voir notre vieille démocratie se réformer, se […]
    drapher
  • Le jour du début [global zero day] (End Of File) 8 juin 2017
    *   *   * L’assemblée était parfaitement silencieuse. Les regards allaient du désarroi à l’incrédulité, en passant par l’amusement. Les équipes des meilleurs agents d’Interpol ne savaient visiblement pas quoi faire des informations que Jonas […]
    drapher
  • « Non, tous les designers ne bossent pas pour rendre les gens accros ! » – Entretien avec Geoffrey Dorne 15 juin 2017
    Pour Geoffrey Dorne, le monde du design serviciel recherche bien trop souvent des usages pour rendre dépendant. Tout l’inverse de.. The post « Non, tous les designers ne bossent pas pour rendre les gens accros ! » – Entretien avec Geoffrey Dorne appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Samuel […]
    Samuel Roumeau
  • OuiShare Fest : Villes de tous les pays, unissez-vous ! – Vaste programme ! 6 juin 2017
    Pour sa cinquième édition, le OuiShare Fest, qui se tiendra du 5 au 7 juillet prochains aux Magasins Généraux à.. The post OuiShare Fest : Villes de tous les pays, unissez-vous ! – Vaste programme ! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Arthur De Grave.
    Arthur De Grave
  • La démocratie ne va pas se faire toute seule, alors bougeons! 29 mai 2017
    La démocratie inspirée des schémas de pensée du 20ème siècle bat de l’aile, et le semblant de participation qu’institue le.. The post La démocratie ne va pas se faire toute seule, alors bougeons! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by OuiShare.
    OuiShare
  • Nous citoyens, créons des espaces du « libres ensemble » dans la ville 18 mai 2017
    Démocratie participative, hacking urbain, tiers-lieux, numérique… Les citoyens ont désormais entre leurs mains de nouveaux outils, comme autant de baguettes.. The post Nous citoyens, créons des espaces du « libres ensemble » dans la ville appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Céline Beaufils.
    Céline Beaufils
  • Entrepreneurs urbains : le OuiShare Fest vous veut du bien! 17 mai 2017
    Pour sa 5ème édition, le OuiShare Fest 2017 appelle les entrepreneurs d’Ile-de-France et de Navarre à se jeter dans son.. The post Entrepreneurs urbains : le OuiShare Fest vous veut du bien! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by OuiShare.
    OuiShare
  • L’innovation ouverte va dévorer la mobilité – Entretien avec Gabriel Plassat 9 mai 2017
    Grand architecte de la Fabrique des Mobilités, Gabriel Plassat est l’un des visionnaires et personnalités incontournables de la mobilité en.. The post L’innovation ouverte va dévorer la mobilité – Entretien avec Gabriel Plassat appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Paul Richardet.
    Paul Richardet
  • Maire de toutes les transitions – Entretien avec Johanna Rolland 25 avril 2017
    Depuis son élection à la tête de la sixième ville de France en 2014, elle a fait du collaboratif, de.. The post Maire de toutes les transitions – Entretien avec Johanna Rolland appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Côme Bastin.
    Côme Bastin
  • Bastions, barons, bobos, la ville ouverte aura votre peau ! 21 avril 2017
    Vous êtes devant votre écran, c’est la première fois que vous faites cette démarche-là sur le site internet de votre.. The post Bastions, barons, bobos, la ville ouverte aura votre peau ! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by vincentlaurent.
    vincentlaurent
  • Darwin : un nouveau récit pour la ville – Entretien avec Jean Marc Gancille 30 mars 2017
    Bénéficiant d’une Autorisation d’Occupation Temporaire au sein de l’espace Darwin à Bordeaux, 40 structures associatives sont désormais priées de plier.. The post Darwin : un nouveau récit pour la ville – Entretien avec Jean Marc Gancille appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Samuel Roumeau.
    Samuel Roumeau
Welcome , today is dimanche, 25 juin 2017