Comprendre la théorie relative de la monnaie avec Stephane Laborde

comprendre la trm

En décembre dernier nous avons eu le plaisir d’échanger à nouveau avec Stéphane Laborde.
Stéphanemet au service d’une réflexion sur la création monétaire l’approche théorique et pratique qu’il a développé à travers ses recherches dans différentes disciplines tant de nature scientifique que philosophique.
Auteur de la TRM « Théorie Relative de la Monnaie », bloggeur , initiateur des podcasts « monnaie libre », Stéphane Laborde est également un acteur de la méthode organisationnelle dite « open source ». Utilisateur de logiciels libres, penseur à l’inspiration émancipatrice, il nous a fait part d’une approche de la « Théorie Relative de la Monnaie » à travers un prisme relativiste.

L’entretien s’est voulu plutôt didactique de part l’aspect méthodique et argumenté des travaux évoqués. Malgré un passif d’élèves disons « distraits » (ils ont des capacités mais ne les exploitent pas…), nous avons pris un malin plaisir à apprécier attentivement et échanger autour des réflexions et démonstrations de notre invité.

A partir d’une mise en perceptive des rapports monétaires à l’aide d’un regard relativiste, Stéphane définit le cadre de réflexion pour dans une seconde partie de l’entretien tendre vers un modèle monétaire pensé pour son dénominateur commun à savoir l’individu.

Stéphane nous offre là une profonde réflexion sur le rapport à la réalité qui conditionne la manière dont nous échangeons. L’économie d’un collectif semble être une émanation du rapport à la réalité de ce groupe. En approfondissant sur la relativité générale, le sujet gagne en nuances et la problématique économique se pose différemment.

Merci à Stéphane pour le travail et l’intégrité intellectuelle qu’il nous offre, si la proposition qu’il formule est nécessairement discutable, l’analyse de la problématique offre un point de vue enrichissant.

Voici en quelques mots ce que Stéphane a souhaité proposer lors de cette rencontre :

“Quand un homme participe à un système, il en découvre progressivement non-seulement les règles, mais aussi les conséquences de l’utilisation de ces règles. Ainsi un homme souhaitant jouer aux échecs, commence à en apprendre les règles, et en pratiquant le jeu il affine sa compréhension de ces règles, tout en comprenant les forces du jeu lui-même qui dépend de ces mêmes règles, mais ne sont pas les règles.

De la même façon en Sciences, et en Science Physique particulièrement pour prendre un exemple, c’est par l’expérience accumulée, la mesure et la vérification, les hypothèses, que peu à peu, l’homme a acquis des connaissances sur des Lois de l’Univers, comme la gravitation ou l’électromagnétisme, et comprend mieux alors comment ces règles impliquent certaines forces. Il ne faudrait pas alors penser qu’il a fini cet apprentissage de ces Lois, ni qu’elles ont une forme définitive, mais comprenant mieux l’Univers grâce à elles, il améliore son potentiel d’action avec l’Univers, maîtrise l’énergie, l’électricité, comprend la gravité, et peut faire ainsi beaucoup plus en accord avec ces Lois bien comprises, sans s’éloigner du nécessaire rapport à l’expérience.

Ainsi va l’économie et son fondement qui repose dans son fonctionnement sur une unité de mesure des valeurs économiques : l’unité monétaire. L’homme naît, vit et apprend à comprendre puis à utiliser les valeurs économiques, et doit désormais apprendre à reconnaître la nature de ce que signifie une unité de mesure, tout comme il l’a appris dans les autres sciences.

Mais en économie le code monétaire n’est pas imposé par un Univers déjà là, mais choisi et développé par l’homme qui produit conformément à ce code la monnaie qu’il souhaite utiliser.

J’ai voulu par un échange avec le 4ème singe, participer de l’éveil de ceux qui commencent à percevoir qu’il y a là un élément fondamental à comprendre, et que l’on peut approcher par la Théorie Relative de la Monnaie, qui révèle la nature de l’influence du code monétaire pour les hommes qui choisissent consciemment ou inconsciemment une monnaie, démontre, dans cet espace, la forme du code d’une monnaie libre.

Cette compréhension une fois acquise, le monde économique n’est plus du tout perçu de la même façon, et les conséquences du choix par un homme d’une monnaie fonctionnant selon tel ou tel code, peut se vérifier par l’expérience, et s’effectuer alors ainsi de façon tout à fait consciente. On peut ainsi envisager de se libérer des nuisances qui sont un effet de la cause fondamentale constituée par l’ignorance de la nature du code monétaire utilisé.

On pourra ainsi, via de prochaines contributions, aller au delà de cette base, pour trouver et comprendre les causes de nuisances visibles, puis enfin, comprendre que l’on peut, immédiatement et sans attendre, adopter une monnaie dont le code élimine progressivement et définitivement ces nuisances via l’élimination de leurs causes, et éviter ainsi aux générations futures de subir des effets nuisibles de même nature.

Afin que l’économie soit l’outil utilisé par l’homme, et pas que l’homme soit l’outil travaillé par l’économie pour on ne sait quelle finalité.”

Cet entretien est une première partie. Nous avons souhaité nous revoir pour élargir sur l’expérimentation de la « TRM », sur sa faisabilité et plus largement sur la philosophie qui la sous-tend.

 

>>> Source @ http://4emesinge.com/comprendre-la-theorie-relative-de-la-monnaie-avec-stephane-laborde

Fermer le menu
more